Revue littéraire et de débats d’idées (Des Sud/Actes Sud)


Affichage thématique :
Débats d’idées
Littérature, création et société
Portraits de villes
Questions politiques


  • NYSSEN Hubert

    D’une utopie à l’autre (à propos du cinéma méditerranéen)

    LA PENSÉE DE MIDI N°1, LES TERRITOIRES DE L’APPARTENANCE PROVENCE, MÉDITERRANÉE

    RUBRIQUE "QUESTIONS D’IMAGES"
    Les premières lignes...
    "Avec son ciel inlassablement reflété par la mer, avec ses temples, ses pyramides et ses coupoles qui scintillent dans la lumière, avec les dieux, les légendes et les mythes, avec les philosophes, les poètes et les dramaturges, le monde méditerranéen a représenté pour l’imaginaire européen, pendant des siècles, un des hauts lieux de l’utopie, celui où il s’en était fallu de si peu que ne fût accomplie la communion idéale de la nature, des idées et des (...)
  • Nyssen Hubert

    Des coffrets comme des livres (à propos de Jean-François Heisser)

    LA PENSÉE DE MIDI N°1, LES TERRITOIRES DE L’APPARTENANCE PROVENCE, MÉDITERRANÉE

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    "Mettre les noms en rapport naturel avec les choses, cela s’appelle faire du cratylisme, et relève d’une douce manie au nom de laquelle on ne se retient pas, si le caprice en vient, de sacrifier la vérité à la jouissance ou à ce que Lcacan, si j’ai bonne mémoire, nommait le "jouis-sens". Ainsi, chaque fois qu’il est question du pianiste Jean-François Heisser, ai-je plaisir à me rappeler que les quatre premières lettres de son nom dont d’un mot (...)
  • NYSSEN Hubert

    Les épiphanies de la musique

    LA PENSÉE DE MIDI N°2, CREATION(S). LA TRAVERSEE DES FRONTIERES

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    " "On ne peut descendre deux fois dans le même fleuve" dit Héraclite. La citation sera mille fois reprise pour rappeler qu’on ne voit jamais deux fois le même paysage, pas plus qu’on ne peut lire deux fois dans le même livre, ni entendre deux fois la même musique. Mais à la différence de la littérature dont les textes, aux yeux des lecteurs, demeurent identiques (sinon dans leurs traductions), la musique, elle, a ceci de particulier que ses (...)
  • NYSSEN Hubert

    Y a-t-il une idée dans la musique ?

    LA PENSÉE DE MIDI N°3, MEMOIRES EN MIROIR. AUTOUR D’UNE MEDITERRANEE PLURIELLE.

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    "Voici quelques années, invité par France-Musique à décrire, au cours d’une quarantaine d’émissions, avec illustrations musicales à l’appui, le rôle que la musique avait dans ma vie d’écrivain et d’éditeur, je suis venu un soir au micro avec une question que l’on pouvait croire inspirée par un film de divertissement qui plongeait alors le public de certaines salles de cinéma dans une douce hilarité : Y a-t-il un pilote dans l’avion ? (...)"
    Lire le (...)
  • NYSSEN Hubert

    Quelle langue parle la musique ? Réflexions sur la création d’un opéra.

    LA PENSÉE DE MIDI N°4, ALGER

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    "Souvent il advint, au cours des deux années dernières, que me tournât dans la tête un fragment de phrase d’Alain à propos de la musique : "Je reconnais l’oeuvre d’art à ceci qu’elle n’exprime qu’elle-même."
    Premier paradoxe. Mes rapports avec la musique sont décidément étranges... Les mots catégoriques des Propos d’Alain m’étaient revenus alors que j’étais pour la première fois confronté, par des travaux pratiques, aux rapports de la musique et des (...)
  • NYSSEN Hubert

    Lettre à une jeune femme sur la peur qu’elle croit inspirer

    LA PENSÉE DE MIDI N°5/6. Littératures "une mère étrangère".

    Lire les premières lignes...
    "L’autre jour, vous m’avez demandé de vous éclairer sur la conduite de ces hommes qui, parfois, prennent la fuite comme s’ils venaient de voir le diable apparaître à l’une des deux lucarnes de votre regard. Avec des amies qui avaient connu les mêmes mésaventures, vous vous interrogiez sur le sens de dérobades dont l’infidélité ne vous paraissait pas constituer le motif, et vous demeuriez perplexes quant aux responsabilités que vous pourriez avoir dans cette mâle (...)
  • NYSSEN Hubert

    Eloge d’un fragment

    LA PENSÉE DE MIDI N°5/6. Littératures "une mère étrangère".

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    "Des vingt-cinq chants profanes qui composent les Carmina Burana de Carl Orff, s’il fallait n’en conserver qu’un, et que le choix m’en fût donné, ce serait sans hésiter le vingt et unième. Il est intitulé In trutina, et il dure moins de deux minutes sur les cinquante-six que prend l’exécution intégrale sous la baguette d’Eugen Jochum. (...)
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Eloge d’une intégrale

    LA PENSÉE DE MIDI N°7. La politique a-t-elle encore un sens ?

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    Pour avoir, dans la précédente livraison de La pensée de midi, fait un éloge du "fragment", l’envie m’est venue, avec un brin de repentir, de dire cette fois les bonheurs de la totalité, et de mettre ainsi en lumière la pluralité des plaisirs dans les diverses manières d’écouter la musique. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Deux ou trois choses que je sais d’elle...

    LA PENSÉE DE MIDI N°8, Retrouver Palerme

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    "Pour accompagner par un petit livre les Variations Goldberg que vient d’enregistrer le pianiste Jean-Louis Steuerman, j’avais entrepris d’écrire des Variations sur les variations, quand la situation au Moyen-Orient s’est exacerbée de manière si dramatique qu’il était devenu impossible de poser des mots sur une feuille sans entendre au loin fronder la fureur des uns et rugir la colère des autres, sans être distrait par le fracas des bombes et (...)
  • NYSSEN Hubert

    A propos de la théâtralité de la musique.

    LA PENSÉE DE MIDI N°9. Regarder la guerre.

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    "Si les enregistrements, la radio (et plus rarement la télévision) ont permis à la musique dite classique de trouver une place dans ce que l’on appelle - avec de moins en moins de raison - les "foyers", et d’y prendre des parcelles d’un temps si souvent mal employé, il n’est pas évident que ce soit par de tels truchements que les formes rares et les oeuvres difficiles ou nouvelles ont été reçues. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Deux ou trois mots sur la lenteur

    LA PENSÉE DE MIDI N°10. Eclats de frontières.

    RUBRIQUE "LES MUSICALES"
    Lire les premières lignes...
    "Dans l’un de ces livres petits par la taille et considérables par leur résonance, Le Silence de Milan, Anna Maria Ortese rapporte des scènes qui, s’aboutant avec soin l’une à l’autre, montrent que l’une des villes les plus bruyantes du monde, Milan, se manifeste par un silence effrayant à ceux que leur condition a exclus de la vie sociale. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Des morceaux en forme de poire.

    LA PENSÉE DE MIDI N°13. La cuisine, un gai savoir.

    RUBRIQUE "LA CHRONIQUE D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "A une question qu’on ne lui posait pas, Claude Roy répondit un jour qu’il écrivait pour pouvoir lire ce qu’il ne savait pas qu’il allait écrire. Cette phrase-là me sert de sauf-conduit pour entrer sans crainte ni honte dans le champ des prophéties quand on me demande, l’oeil inquiet, à quel triste destin sont promis, dans les turbulences de notre époque, l’attrait du livre et le plaisir de la lecture que nous sommes encore (...)
  • NYSSEN Hubert

    Lire les différences.

    LA PENSÉE DE MIDI N°14. Aimer les différences.

    Lire les premières lignes...
    "Dans l’exposition de Michelangelo Pistoletto, l’été dernier dans la chapelle du Méjan d’Arles, devant laquelle il fallait passer pour accéder aux Rencontres méditerranéennes, la pière maîtresse était à mes yeux son Adam et Eve, réalisé sur un support miroir, et j’ai souhaité que chacun des participants aux entretiens qui se déroulaient à l’étage eût, avant de prendre la parole, l’idée de s’attarder un instant devant cette composition afin de constater, non sans un utile accès de (...)
  • NYSSEN Hubert

    "Lira bien qui lira le dernier"

    LA PENSÉE DE MIDI N°14. Aimer les différences.

    RUBRIQUE "LA CHRONIQUE D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "Il n’est pas de partage concevable d’un plaisir que l’on n’éprouverait soi-même sans réserve. Jamais je ne l’ai mieux senti qu’à Varsovie, un certain jour de décembre dans les années 1990. Cet après-midi-là, j’avais à faire une causerie à l’Institut français sur l’état de la littérature et de l’édition en France. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    "Lira bien qui lira le dernier"

    LA PENSÉE DE MIDI N°15. Quel XXIe siècle ?

    RUBRIQUE "LA CHRONIQUE D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "En ouvrant Le Monde, l’autre jour, j’ai appris que Frances Partridge venait de mourir, à l’âge de 103 ans. Ecrivain et libraire, elle avait participé à la vie littéraire de son temps et elle était le dernier membre survivant de ce petit cercle d’intellectuels qu’on appela le "Bloomsbury Group" - dont, par la lecture, j’ai fréquenté maints auteurs avec une gourmandise inquiète, à commencer par Virginia Woolf et Lytton Strachey, et (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen

    LA PENSÉE DE MIDI N°16. Fin(s) de la politique culturelle ?

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "8 juillet - Deux soirs de suite, dans le silence de la nuit, j’ai écouté Marianne Epin lisant du Rilke : Livre d’heures et Elégies de Duino. J’ai fréquenté ces poèmes depuis mon adolescence, mais à chaque lecture je découvre de nouvelles allusions à l’autorité sensuelle de la pensée. Et Marianne le fait si bien sentir dont la voix se déploie avec une grâce et une justesse qui m’ont donné l’impression d’en palper l’étoffe. (...)"
    Lire le (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°17. Du désir, du plaisir et de l’amour... en Méditerranée.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    2 septembre - La chair n’est pas triste et je n’ai pas lu tous les livres. A cet égard, j’ai fort goûté ce que note Helene Hanff dans le journal (The Duchness of Bloomsbury Street) publié en annexe à son inoubliable 84 Charing Cross Road : "Si vous voyiez la longue liste de livres importants et d’auteurs que je n’ai jamais lus, vous ne le croiriez pas. Mon problème, c’est que, pendant que d’autres lisent cinquante livres, je lis un (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°18. Vivre l’architecture.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "4 novembre - Les lueurs d’incendie et l’odeur de cendre qui se répandent ne sont plus celles des sinistres feux de l’été en Provence. Ce sont des banlieues de Paris qui s’embrasent où les révoltés se font émeutiers depuis plusieurs nuits. Ce matin j’entendais à la radio l’un d’eux se débattre avec les mots pour dire qu’ils ne savent plus comment s’exprimer, comment affirmer leur existence autrement que par ces violences. (...)"
    Lire (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°19. Face aux libertés... au sud de la Méditerranée.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "1er janvier 2006 - Dans moins d’un siècle nous aurons perdu plus de la moitié des quelques six mille langues actuellement parlées sur la Terre. Il est probable qu’à cette époque les Français ne parleront plus la leur que de chez eux, comme aujourd’hui les Finlandais, les Grecs, les Albanais ou les Danois. Echanges et sacro-sainte communication se feront en anglais et plus souvent encore dans cet espéranto déplumé qu’on appelle (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le Carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°20. Beyrouth XXIe siècle.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "6 août - Et voilà que la Pologne songerait à rétablir la peine de mort ? Mon sang d’abolitionniste n’a fait qu’un tour. Se trouvera-t-il, dans cette Europe dont elle est membre, assez de voix pour la rappeler à l’ordre ? Il y a là-dessous un parfum de vieille droite et d’intégrisme. Mais à quoi ne faut-il pas s’attendre sous le régime gémellaire des frères Kaczynski ? (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°21. Quelles Régions pour demain ?

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "1er novembre - Là où il m’exaspère, Rousseau chez qui j’ai pourtant refait une incursion, c’est quand il est patelin par l’idée et peloteur par la phrase. Ainsi dans la quatrième promenade qui est consacrée au mensonge, il se donne à voir pour ce qu’il est, duplice en diable. La marche de la conversation, écrit-il, "plus rapide que celle de mes idées, me forçant presque toujours de parler avant de penser, m’a souvent suggéré des (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°22. Mythologies méditerranéennes.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "3 janvier - "La ville de Paris va-t-elle donc s’associer plus longtemps aux baroques, au mercantiles imaginations d’un constructeur de machines, pour s’enlaidir irréparablement et se déshonorer ?" avaient écrit Dumas, Gounod, Maupassant et quelques autres, en février 1887, pour protester contre la construction de la tour Eiffel, ce "suppositoire criblé de trous" selon Huysmans. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°23. Tanger, ville frontière.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "3 avril - Raymond Jean est venu déjeuner au mas et c’est tout un passé qui a été déversé dans la conversation. L’Université, les textes publiés, les voyages, les déboires, les succès. Il fut aussi question de Char et de Guillevic, de ce qu’ils ont écrit et de ce qu’on leur fait dire. Jean prétend souffrir d’un mal qu’il nomme d’un amusant néologisme, "hypermnésie". Trop de souvenirs, dit-il. Trop de notes, mon cher Mozart, trop de notes, (...)
  • NYSSEN Hubert

    Avec le temps j’ai compris...

    LA PENSÉE DE MIDI N°24/25. Le Mépris.

    Lire les premières lignes...
    "A. Que mépriser l’âge était privilège réservé à ceux qui ont passé l’âge d’être vieux. Quel e mépris de l’ambition était souvent fourré dans les jupes de celle-ci. Et que le mépris de l’autre devenait arme fatale devant le miroir où "je est un autre".
    B. Que mépriser la beauté était vile injonction de la laideur. Et que le mépris de la bêtise donnait des ailes à la sottise. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°24/25. Le Mépris.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "6 juillet - C’est en juin 1996, près de Pigalle, dans une voie privée, à l’étage d’une maison couverte de feuillage et de fleurs, que j’avais rencontré celle dont tant de fois à l’époque, j’avais fait entendre la voix dans mon "Domaine privé", à l’antenne de France Musique, Régine Crespin. Quand j’avais pénétré dans le salon tout de rouge tendu comme une loge, une mélopée de John Coltrane ruisselait de haut-parleurs invisibles et, (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°26. Désirs de guerre... Espoirs de paix.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "2 octobre 007 - Avant que Denis Podalydès ne lise hier soir, au Méjan, de larges extraits des Rêveries du promeneur solitaire, j’ai raconté comment Rousseau avait confirmé ma vocation littéraire quand, à l’âge adolescent, j’étais tombé dans les Confessions sur l’épisode où il raconte la fin de Mme de Vercellis. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°27. L’Iran derrière le miroir.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "1er janvier 2008 - Qui a dit de la poésie qu’elle advenait quand un mot en rencontrait un autre pour la première fois ? Je ne sais plus mais je me souviens que Pavese, lui, avait écrit : "La poésie commence lorsqu’un idiot dit de la mer "On dirait de l’huile !" (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : CAIRN
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°29. Istanbul, ville monde.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "4 janvier 2009 - Un soleil franc, un froid juste au-dessus de zéro, avec des petits coups de scie du mistral. Journée d’Helpe mineure, que je consacre à ratisser d’abord, façon zen, ce qui a été récrit, puis à poursuivre ce qui doit l’être. Je n’ai jamais oublié la leçon que m’avait donnée Salkin. Les fresquistes, me disait-il, commencent par détruire un peu de ce qu’ils ont fait la veille afin de reprendre la main avant de poursuivre (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°30. De l’humain.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "Mercredi 2 septembre 2009 - Tout est immobile. Fenêtres et fenestrons sont ouverts et pourtant l’air ne circule pas. A chaque heure l’église jette quelques sons de cloche qui se perdent dans les roubines. Quant aux cigales, on a l’impression qu’elles ont émigré. Il faut que je mette aujourd’hui la dernière main à la communication que je ferai le 12 à l’Académie car la règle veut que j’en envoie d’abord le texte au secrétaire (...)
  • NYSSEN Hubert

    Le carnet d’Hubert Nyssen.

    LA PENSÉE DE MIDI N°31. Histoires d’un 20 janvier. Récits.

    RUBRIQUE "LE CARNET D’HUBERT NYSSEN"
    Lire les premières lignes...
    "Vendredi 4 décembre 2009 - En arrivant à Paris, la première émotion fut de retrouver notre quartier, le Nègre Joyeux, la rue Rollin, la maison de Descartes et ce petit appartement auquel je suis si attaché mais fus tellement infidèle, d’en faire trois fois le tour qui n’est pas bien grand, de regarder une à une les gravures et lithos qui sont aux murs, presque toutes dédicacées par des amis. (...)"
    Lire le texte en entier sur le site : (...)
  • Les événements

    Consultez les articles de La pensée de midi sur le site CAIRN.

    EN 2010, LA REVUE A RECU SUR LE SITE CAIRN 216 126 VISITES !!!!

    ***

    A LIRE SUR LE BLOG DE LA REVUE

    Tunisie : le corps du peuple, par Renaud Ego Venue du centre de la Tunisie, une « caravane de la libération » a occupé près d’une semaine, la place de la Primature, à Tunis. Retour sur un mouvement qui symbolisa, physiquement, l’unité de la révolution tunisienne et incarna le corps de tout un peuple.

    MMSH, Aix-en-Provence 17 décembre 2010

    Figures du Palestinien à l’écran Rencontre du Pôle Images/ANR Imasud de la MMSH en partenariat avec La pensée de midi autour du conflit israélo-palestinien : questions de visibilité et de regards. Avec Jérôme Bourdon, Stéphanie Latte, Cédric Parizot et Maryline Crivello. En lien avec le numéro 9 de la revue, "Regarder la guerre".

    De 9h à 13h, salle PAF, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme. 5, rue du château de l’horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence, France Tél : (+33) (0) 4 42 52 40 00 http://www.mmsh.univ-aix.fr

    PARUTION MARS 2010

    "De l’humain. Nature et artifices", numéro 30 de La pensée de midi, un dossier dirigé par Raphaël Liogier.

    Il est souvent bien difficile de deviner l’âge de certaines vedettes au visage remodelé au Botox, qu’en sera-t-il demain lorsque ces transformations ne seront plus seulement esthétiques, mais s’appliqueront au corps entier, à sa sélection et son amélioration, lorsqu’une prothèse de bras branchée sur le système nerveux sera plus agile que le membre de chair et d’os ? Faudra-t-il préférer l’artificiel au naturel ? Quel serait le devenir d’une telle entité livrée à l’industrie médicale, aux biotechnologies, aux nanotechnologies, et qui vivrait, en outre, non seulement sur le plancher des vaches, mais dans des espaces virtuels informatisés ? Un homme techniquement rectifié jusqu’à l’immortalité, tel que l’attendent les transhumanistes, qui ne sont pas de vulgaires illuminés mais de très sérieux chercheurs. Un tel homme serait-il encore humain ? Au-delà des peurs absurdes et du refus de la science, comment penser la mesure dans un monde qui semble irrésistiblement emporté par la démesure ? Cet animal machine dénué de toute fragilité, produit sophistiqué promis par la science, saura-t-il encore éprouver des sentiments comme l’amour, saura-t-il apprécier la convivialité, le plaisir d’être ensemble ?

    Ce numéro a été coordonné par Raphaël Liogier, sociologue et philosophe, et directeur de l’Observatoire du religieux (Cherpa) à l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Avec des textes de Raphaël Liogier, de Jean-Gabriel Ganascia, de Bernard Andrieu, de Jean-Didier Vincent, de Pierre Le Coz, de Raphaël Draï, de Tenzin Robert Thurman, de Jean-Michel Besnier, de Maurice Bloch, de Michel Terestchenko, de Jean-François Mattéi.



    http://cfa-eve.fr/media/Effectifs.html http://www.dakhla-hotel-sahara.com/img/nav.html http://ville-orange.fr/swf/avis/ http://monsieur-le-chien.fr/blog/cron.php http://acadpharm.org/prix/aff_searches.php http://www.acavi.fr/anglais/postuter-offre.php http://www.aeronet-referencement.fr/devis-valids.php http://www.arbitrage-maritime.org/fr/2_baremess.php http://blog.emarketing.fr/config/