Revue littéraire et de débats d’idées (Des Sud/Actes Sud)


Blog > Billets d’humeur

Mahmoud Darwich


18 JUIN 2009

Eté 2008. Mahmoud Darwich, le plus prestigieux et le plus populaire poète arabe, est en Camargue. Il est l’invité d’honneur du Festival Suds à Arles pour fêter les trente ans d’Actes Sud, sa fidèle maison d’édition en France (bibliographie de Mahmoud Darwich). A peine a-t-il foulé la grande scène du Théâtre antique (2500 places) qu’une forte émotion remplit l’espace. Mahmoud Darwich impressionne par son charisme, une forme de dignité se lit sur ses traits tirés, un mélange de sobriété et de gravité. Darwich joue avec les mots, avec les images, il nous rappelle à ce monde poétique qui souvent s’éloigne de notre quotidien. Quel poète au monde peut attirer un aussi large public, inspirer un aussi grand respect et fasciner tous ceux qui le lisent ou l’entendent ? Mahmoud Darwich fit miroiter toutes les subtilités sonores et rythmiques de la langue arabe. La voix grave et sensuelle de Didier Sandre le suivait, donnant lecture de la traduction française des poèmes de Mahmoud Darwich. Les frères Joubran ponctuaient la récitation de virgules musicales, on lisait sur leur visage un immense bonheur d’être auprès de leur maître…

Eté 2008. Mahmoud Darwich disparaît. Il ne survit pas à une opération chirurgicale. Une disparition brutale. Qui choque. Qui attriste : il n’aura jamais connu une Palestine indépendante, une Palestine libre, où il aurait pu, comme il aurait tant aimé, aller et venir, prendre le temps de se reposer sous un olivier ou un amandier en fleur…

La pensée de midi s’était associée à la rencontre du 14 juillet 2008 en Arles. Elle avait enregistré dans son émission radiophonique « Au rendez-vous de midi », sur les ondes de Radio Grenouille, deux sujets autour de la figure de Darwich qui peuvent être écoutées en ligne. En juin 2008 : « Mahmoud Darwich et la musique ». Et en octobre 2008 : « Hommage à Mahmoud Darwich » A l’automne 2008, la revue publiait cinq des derniers poèmes de Mahmoud Darwich, en version arabe et en français, dans son édition « Désirs de guerre… Espoirs de paix » (La pensée de midi N°26, Actes Sud).

Octobre 2007. Mahmoud Darwich donnait à entendre pour la première fois ce récital reproduit en Arles l’année suivante. Il était à l’Odéon Théâtre de l’Europe avec Didier Sandre et les frères Joubran,.

Printemps 2009. L’enregistrement de ce premier spectacle paraît aux éditions Actes Sud / Harmonia Mundi. Dans ce livre-disque sont offerts à l’écoute près d’une vingtaine de poèmes, issus pour l’essentiel de deux recueils parus en français, Ne t’excuse pas et Comme des fleurs d’amandier ou plus loin (traductions d’Elias Sanbar, Actes Sud, 2006-2007). La seule lecture des titres est une invitation à la découverte : « Un nuage dans ma main ». « Je ne connais pas cet inconnu ». « Le cyprès s’est brisé ». « Il est paisible moi aussi » ou encore « Nous aussi nous aimons la vie »… Pour que l’alchimie se produise à nouveau, il est recommandé de se précipiter pour acheter ce livre disque. La parution prévue aux éditions Harmonia Mundi – World Village, hiver 2009-2010, d’un disque-dvd du Trio Joubran invitant Mahmoud Darwich, est par ailleurs fortement attendue. Elle prolongera l’envie que l’on aurait de donner à entendre, à voir, à lire, en toute occasion, la poésie de Darwich.

Signalons également la parution du « Journal poétique (été 2006 – été 2007) » de Mahmoud Darwich, La Trace du papillon, aux éditions Actes Sud, et une Anthologie poétique (1992-2005) en édition bilingue, toujours chez Actes Sud (Babel).

Ces récentes et différentes publications de cette année 2009 nous donnent à nouveau l’occasion de témoigner de notre grand intérêt pour l’homme qui écrivait « Un autre jour viendra »…

Elisabeth Cestor


[ Haut ] [ Format PDF ]



Les événements

Consultez les articles de La pensée de midi sur le site CAIRN.

EN 2010, LA REVUE A RECU SUR LE SITE CAIRN 216 126 VISITES !!!!

***

A LIRE SUR LE BLOG DE LA REVUE

Tunisie : le corps du peuple, par Renaud Ego Venue du centre de la Tunisie, une « caravane de la libération » a occupé près d’une semaine, la place de la Primature, à Tunis. Retour sur un mouvement qui symbolisa, physiquement, l’unité de la révolution tunisienne et incarna le corps de tout un peuple.

MMSH, Aix-en-Provence 17 décembre 2010

Figures du Palestinien à l’écran Rencontre du Pôle Images/ANR Imasud de la MMSH en partenariat avec La pensée de midi autour du conflit israélo-palestinien : questions de visibilité et de regards. Avec Jérôme Bourdon, Stéphanie Latte, Cédric Parizot et Maryline Crivello. En lien avec le numéro 9 de la revue, "Regarder la guerre".

De 9h à 13h, salle PAF, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme. 5, rue du château de l’horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence, France Tél : (+33) (0) 4 42 52 40 00 http://www.mmsh.univ-aix.fr

PARUTION MARS 2010

"De l’humain. Nature et artifices", numéro 30 de La pensée de midi, un dossier dirigé par Raphaël Liogier.

Il est souvent bien difficile de deviner l’âge de certaines vedettes au visage remodelé au Botox, qu’en sera-t-il demain lorsque ces transformations ne seront plus seulement esthétiques, mais s’appliqueront au corps entier, à sa sélection et son amélioration, lorsqu’une prothèse de bras branchée sur le système nerveux sera plus agile que le membre de chair et d’os ? Faudra-t-il préférer l’artificiel au naturel ? Quel serait le devenir d’une telle entité livrée à l’industrie médicale, aux biotechnologies, aux nanotechnologies, et qui vivrait, en outre, non seulement sur le plancher des vaches, mais dans des espaces virtuels informatisés ? Un homme techniquement rectifié jusqu’à l’immortalité, tel que l’attendent les transhumanistes, qui ne sont pas de vulgaires illuminés mais de très sérieux chercheurs. Un tel homme serait-il encore humain ? Au-delà des peurs absurdes et du refus de la science, comment penser la mesure dans un monde qui semble irrésistiblement emporté par la démesure ? Cet animal machine dénué de toute fragilité, produit sophistiqué promis par la science, saura-t-il encore éprouver des sentiments comme l’amour, saura-t-il apprécier la convivialité, le plaisir d’être ensemble ?

Ce numéro a été coordonné par Raphaël Liogier, sociologue et philosophe, et directeur de l’Observatoire du religieux (Cherpa) à l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Avec des textes de Raphaël Liogier, de Jean-Gabriel Ganascia, de Bernard Andrieu, de Jean-Didier Vincent, de Pierre Le Coz, de Raphaël Draï, de Tenzin Robert Thurman, de Jean-Michel Besnier, de Maurice Bloch, de Michel Terestchenko, de Jean-François Mattéi.




Répondre à cet article



FORUM DE L'ARTICLE :